Simone Veil est morte hier, vendredi 30 juin 2017, je vois passer des tweets rappelant ce qu’elle a apporté aux femmes.

Cette maternité, aujourd’hui située dans le 12ème arrondissement, a toujours été à la pointe du bien-être des femmes, quand j’y suis née, on l’appelait « la clinique des métallos »

Mais  j’en vois passer d’autres… haineux, de gens que tout devrait opposer, mais qui se retrouvent dans l’abjection pour mieux s’y rouler

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Permettez-moi de préciser que la loi sur l’interruption volontaire de grossesse n’a JAMAIS, j’écris bien JAMAIS incité aucune femme à avorter. Que l’avortement est un choix douloureux, en aucun cas un acte de « confort ».

Cette loi a simplement permis à des femmes qui de toute façon auraient fait le choix de l’avortement, de le faire sans risquer leur vie, ou une stérilité ultérieure. Parce que oui, une femme peut avorter sans pour autant renoncer à vouloir devenir mère.

Je me souviens de cette journée où ma mère apprit par des voisines, la mort d’une femme comme elles, mère de famille nombreuse, une fois de plus enceinte et qui s’était transpercé les intestins en s’avortant, toute seule, chez elle, avec une aiguille à tricoter. Elles ne la jugeaient pas, certainement pas, mais maudissaient cette culpabilité qui l’avait empêchée d’en parler, parce qu’elles auraient pu lui donner « des adresses » toutes aussi clandestines, mais peut-être un peu moins risquées. Si la loi Veil avait été promulguée avant 1974, cette femme aurait avorté, mais serait restée vivante. Cette voisine a laissé quatre orphelins derrière elle.

C’était ça la réalité des avortements avant 1974, quand on habitait dans une banlieue populaire et qu’on n’avait pas les moyens de partir à l’étranger pour « faire passer le gosse ».

Alors, mesdames et messieurs détenteurs du « respect du droit à la vie » soit-disant divin, crachant sur le cadavre de cette femme courageuse, sachez que la seule trace que vous laisserez dans l’histoire sera le souvenir d’une déjection nauséabonde.

Publicités

J'aime bien lire les commentaires sur mes écrits...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s