Cette inconnue devenue mon amie (2016)


femme-sauvage-31

Il y a quelques mois, je postais ce texte à propos de Charlie et de ses lectures érotiques. Cet été, j’ai eu le plaisir (et l’honneur !) de la rencontrer pour de vrai, en chair et en os, de voir ses yeux pétiller, d’entendre son rire. Avec cette impression de retrouver une vieille copine, que les aléas de la vie auraient tenue éloignée de moi.

Je garde au fond de mon cœur le souvenir de ces quelques heures, de ce déjeuner partagé, de ma difficulté à la laisser s’envoler vers ses autres rendez-vous.

femme-sauvage-33

Elle était accompagnée de Renaud, mon petit frère en punkitude… ou mon grand frère, d’ailleurs… bref, mon frère, j’ai pu constater que la virtualité ne m’avait pas leurrée le concernant… dans ses yeux, je lisais ses colères explosives, passées et à venir, et son incroyable tendresse qu’il cherche vainement à cacher derrière sa grosse voix…

La semaine dernière, Charlie m’apprend qu’elle va lire des textes de la série Anastase, je pense « Chouette ! J’aurais l’occasion d’écrire tout le bien que je pense d’elle et de Renaud ! » et puis, je lis le texte de présentation de cette lecture érotique…

Et là, je suis bien embêtée, parce que je ne voudrais, sous aucun prétexte, qu’on puisse lire dans tous les compliments que je comptais écrire, un retour d’ascenseur.

Alors, une fois de plus, je parlerai de sa lecture, celle du jeudi 3 novembre 2016, elle a su rendre la sincérité des dialogues, le ton désabusé de la narratrice qui va en s’adoucissant, la voix chaude et grave d’Anastase, qui va en s’affirmant.

Comme à chaque fois, plus la lecture avançait, plus j’oubliais que je suis l’auteure de ces mots… comme s’ils m’étaient inconnus, comme si j’ignorais l’histoire, je voulais savoir ce qui allait se passer entre cette femme et Anastase. Il m’est même arrivée de l’envier !

Les pauses musicales me permettaient de revenir à la réalité (à ce propos, un énorme merci et un grand coup de chapeau à Renaud, qui, bien que ne le sachant pas, a programmé une de mes deux chansons préférées « Here comes the sun »… quand j’évoquais, plus haut, les liens « fraternels » qui nous unissent… !).

femme-sauvage-11Arrive la troisième partie, en hysterical litterature, Charlie se sert à merveille du sex-toy qui la fera jouir. Je me souviens précisément de l’état de sidération dans lequel me plonge la lecture de la fin du texte… sont-ce les oooohh, les soupirs, les halètements, les gémissements que j’ai écrits ou s’agit-il du plaisir qu’elle est en train de prendre ? J’ai beau avoir écouté à plusieurs reprises cette lecture, je suis incapable de répondre à cette question.

J’aime sa façon de faire de moi une écrivaine, en revanche ce qui me dérange, c’est sa façon de me faire comprendre qu’elle ne fait rien d’autre que m’obliger à regarder la réalité en face. Je suis une auteure, même si ça doit heurter ce que Charlie appelle mon excès d’humilité.

Certes, je ne suis et ne serai jamais Maupassant, Aymé, Plenzdorf, Christoph Hein, Zweig, enfin de ces auteurs que j’admire. Pourtant, j’écris et mes mots émeuvent, excitent mes lectrices et mes lecteurs.

Et cette prise de conscience, je la dois essentiellement à Charlie, mon amie et bien que le coup fut rude, la pilule dure à avaler, je l’en remercie de tout cœur.

Les photos qui illustrent ce billet sont extraites d’un article de Charlie… juste histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce, je vous invite à lire ses textes, en précisant que Mâââdââme, refuse de reconnaître ses qualités d’écriture ! Même si elle risque d’affirmer que c’est un coup bas, pour moi, il s’agit juste d’une bourrade amicale quand, complice, on s’exclame « arrête tes conneries ! » en espérant que ce ne soit jamais le cas !

Charlie et Renaud ont eu une idée géniale, découvrez-la !

Publicités

2 réflexions sur “Cette inconnue devenue mon amie (2016)

  1. Hahahaha bien ouej le retour de bâton sur les textes, promis elle le fera il lui manque juste … du temps mais ca va viendre.
    Bon après perso je vois qu’il faut que je bosse encore plus ma grosse voix(e)
    Des gros bisous miss et au plaisir de te refaire une bises irl

    Aimé par 1 personne

  2. Beau témoignage d’une rencontre qui n’a rien de fortuit. Ecouter son propre texte et oublier qu’on en est l’auteur tient en partie à la lectrice et en partie à la qualité de tes textes. Bravo Françoise, à l’auteur qui est en toi, à la femme que tu es.

    J'aime

J'aime bien lire les commentaires sur mes écrits...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s